Commissaire de justice: une nouvelle profession est née

Date : Tags : , ,

Commissaire de justice qu'est-ce que c'est?

C'est un rapprochement de deux professions, celle d'huissier de justice et de commissaire-priseur judiciaire. Le commissaire de justice, officier public et ministériel, exerce une profession réglementée, c'est un véritable tiers de confiance, juriste de proximité, spécialiste de la matérialisation de la preuve (le constat par commissaire de justice est le mode de preuve le plus sûr devant les tribunaux), de la vente aux enchères et des prisées judiciaires ou de la résolution amiable et judiciaire des litiges. Il est habilité à délivrer des actes authentiques et a seul qualité pour exécuter des décisions de justice et procéder à des expertises.

Il peut intervenir au service des particuliers, des entreprises ou des collectivités locales, dans des domaines aussi variés que le recouvrement amiable de créances, les consultations juridiques, l'assistance à la rédaction d'actes sous seing privé ou l'administration d'immeuble. Il peut même aider à matérialiser une preuve en dressant un constat à force probante devant les tribunaux.

 

Lancement de la nouvelle profession

Elle permet de réunir 3 329 huissiers de justice et 425 commissaires-priseurs judiciaires, offrant ainsi une large couverture du territoire. Le commissaire de justice est le premier relais de l'état et de la justice sur le terrain, offrant un réel accompagnement de proximité à tous les justiciables professionnels, particuliers et collectivités.

Les commissaires de justices effectuent une multitude de mission:
  • La signification des actes judiciaires et extrajudiciaires
  • L'exécution des décisions de justice
  • Le recouvrement amiable et judiciaire
  • Les ventes aux enchères et prisées judiciaires
  • L'accomplissement des mesures conservatoires dans le cadre d'une succession
  • La rédaction d'actes sous seing privé et le conseil juridique
  • La médiation judiciaire et conventionnelle
  • L'administration d'immeuble
  • L'intermédiation de mandataire d'assurance
  • Les constats dans de multiples domaines

 

Un véritable spécialiste dans la matérialisation de la preuve

Le constat par commissaire de justice est le mode de preuve le plus sûr devant les tribunaux car il provient d'un juriste de proximité, d'un officier public et ministériel, neutre et impartial. C'est une preuve efficace et utile car le constat est chiffré et argumenté et permet au juge de quantifier le préjudice.

Plusieurs types de constats peuvent être réalisés par le commissaire de justice, les constats physiques:
  • Constat d'affichage du permis de construire
  • Constat avant travaux
  • Constat de malfaçons
  • Constat de livraison non conforme
  • Constat de défaut d'entretien
  • Constat de plagiat
  • Constat de contrefaçon
  • Constat de concurrence déloyale
  • Constat lié à des troubles de voisinage
  • Constat de nuisances olfactives
  • Constat d'apaisement sonore 
  • Constat de dommage environnemental
Les constats numériques:
  • Constat internet
  • Constat de SMS
  • Constat de réseaux sociaux

Les commissaires de justice, étant répartis dans plusieurs régions, représentent une force d'intervention mobilisable à tout moment. Ils disposent également de plusieurs moyens techniques innovants et peuvent ainsi effectuer des constats par drones.

 

Profession nouvelle d'officiers publics et ministériels

Formant une nouvelle grande profession de juristes de proximité, les huissiers de justice et les commissaires-priseurs judiciaires ont en commun leur nomination par le Garde des Sceaux et leur statut d'officier public et ministériel qui leur confèrent, dans le cadre de leurs actions auprès des justiciables, demandeurs, défendeurs, créanciers, débiteurs et des pouvoirs publics une véritable garantie de confiance fondée sur une déontologie stricte.

 

Deux très anciennes professions qui se réinventent

Le 1er juillet 2022, ces deux professions anciennes remontant à l'antiquité fusionnent leurs sections professionnelles sous l'égide de la Chambre Nationale des Commissaire de Justice créée en 2019 rassemblent la Chambre nationale des huissiers de justice et des commissaires-priseurs.

En 2020, un nouvel organisme de formation à été crée: l'Institut national de formation des commissaire de justice. Début 2023, les étudiants ayant suivi la formation initiale des commissaires de justice sortiront diplômés. Un grand nombre de professionnels d'offices d'huissiers de justice et de commissaires-priseurs judiciaires a suivi une formation spécifique, qui leur permet d'être qualifié commissaire de justice depuis le 1er juillet 2022. Le 24 juin, l'ancien vice-président de la section huissier de justice, Benoît Santoire, à été élu président de la nouvelle Chambre Nationale des Commissaires de Justice, tandis qu'Agnès Carlier ancienne présidente de la section commissaire-priseur judiciaire a été élue 1ère vice-présidente.

 

 

 

À lire également

Logement vacant en cas de décès du locataire sans héritier

Date : Tags : , , , , ,
Si un locataire décède sans laisser d’héritier, le bail d’habitation est résilié de plein droit. Toutefois, le logement risque d’être encombré par les meubles du défunt pendant plusieurs mois, le temps qu’un notaire soit désigné ou que les domaines interviennent. Bien entendu, le propriétaire ne peut intervenir de sa propre initiative mais il lui reste la possibilité de reprendre possession de son bien, en déposant une requête auprès du tribunal judiciaire du lieu de situation de l’immeuble. Pour effectuer cette démarche, l’assistance d’un avocat n’est pas obligatoire. Le juge désigne alors un commissaire de justice qui se rend sur place afin de dresser un inventaire des meubles et les déplacer dans un autre local. S’ils sont sans valeur, le commissaire de justice rédige un procès-verbal de carence et restitue le logement au bailleur. Mais s’il relève la présence d’objets ayant une valeur marchande, il décide généralement de les placer dans un garde-meuble, afin que le bailleur puisse relouer plus rapidement.

Comment faire lorsque mon logement est squatté?

Date : Tags : , ,
Un squatteur, par définition, est une personne résidant illégalement dans un local vacant ou parfois même habité. De façon générale, vous pouvez expulser un squatteur à condition de respecter la procédure légale, qu’il s’agisse de votre domicile, de votre résidence secondaire, d’un garage ou d’un box. Il convient alors de respecter le déroulement d’une procédure stricte, en vous rapprochant d’un Commissaire de Justice, anciennement Huissier de Justice.

POINT D ACCES AU DROIT DE COULOMMIERS

Date : Tags :
POINT D’ACCES AU DROIT DE COULOMMIERS
Un Point d’Accès au Droit est un lieu d’accueil gratuit et permanent permettant d’apporter à titre principal une information de proximité sur leurs droits et devoirs aux personnes ayant à faire face à des problèmes juridiques ou administratifs.

Le PAD regroupe différentes permanences d’associations d’informations juridiques de proximité et accueille des professionnels du droit (avocats, notaires, Commissaires de Justice-huissiers de Justice).

Les Avocats, les Notaires et les Commissaires de Justice/Huissiers de Justice participent activement en leur qualité de membres de droit du CDAD à la promotion et au développement de l’accès au droit.

Ils organisent régulièrement et gratuitement des permanences de consultations juridiques dans le Point d’Accès au Droit de COULOMMIERS.

Adresse : 22, rue du Palais de Justice (ancien Tribunal, centre-ville)
77120
COULOMMIERS
Horaires :
Du Lundi au Vendredi de 9H à 12H et de 14H à 17H30
Tel :
01 64 65 88 60
E-mail : pad@coulommierspaysdebrie.fr



Obtenir une consultation avec un Commissaire de Justice/ Huissier de Justice à COULOMMIERS : contacter le PAD ou transmettre directement votre demande par mail à Pascal BREDA.